Nouvelles belges à l'usage tous | Espace Nord

Nouvelles belges à l'usage tous

Choisies par René Godenne
Édition 2015
Première édition 2009
Genre Contes et nouvelles
ISBN 9782875680587
N° Espace Nord 293
Pages 448
  • Version papier
  •   Broché, 12 x 18,5 cm
  • 9,50 €

Edition remaniée

Pour hériter d’un milliardaire excentrique, les membres de sa famille doivent se soumettre à un dernier caprice de sa part. Dans un café, un homme réalise qu’un autre, parti aux toilettes, n’en revient pas. Un pêcheur de perles, victime de la cupidité d’un aventurier, décide de se venger d’une bien curieuse façon...

Retrouvez ces trois histoires parmi une vingtaine de nouvelles étonnantes, singulières, épouvantables ou amusantes réunies par René Godenne, le spécialiste du genre.

Une sélection subjective et assumée d’auteurs belges qui accordent à la nouvelle une place importante (Jacques Sternberg, Jean Ray, Franz Hellens, Vincent Engel, Michel Lambert) ou plus marginale (Marcel Thiry, Dominique Rolin, Yves Wellens, Amélie Nothomb), mais toujours particulière.

À déguster sans modération !

POSTFACE
par René Godenne

150 ans d’existence cachée de nouvelles belges

Sait-on qu’il existe une nouvelle belge?
Qui va répondre par l’affirmative? Qui va sans trop réfléchir donner un nom d’auteur, un titre en particulier? Si vous citez plusieurs noms (disons cinq), plusieurs titres (disons deux ou trois), vous pouvez vous considérer comme un lecteur d’exception. Mais si vous peinez pour répondre, ou si vous ne savez pas répondre – combien de fois en ai-je fait le constat lors de conférences, de cours, de rencontres? –, vous ne devez pas culpabiliser. Car si l’on posait la question de l’existence de la nouvelle française à un Français, de la nouvelle suisse à un Suisse, de la nouvelle québécoise à un Québécois, le résultat serait, croyez-moi, le même. Tant le genre de la nouvelle d’expression française partout dans la Francophonie vit en marge du roman, tant un auteur est connu pour ses romans et non pour sa production de textes courts si importante soit-elle. Mais pourquoi? Les explications fournies depuis des décennies ne varient pas: on n’aime pas lire un texte court; on aime encore moins lire une suite de textes courts, sans rapport entre eux, dans un même volume; on tient ce(s) texte(s) en maigre estime: ce ne serait qu’une ébauche de roman/un roman jamais achevé/un roman raté...; la nouvelle étrangère, jugée plus attractive, est tenue pour supérieure, on la lui préfère sans discussion possible et tout y incite: une meilleure présence chez les éditeurs, en librairie, en bibliothèque, dans la presse. Plutôt que de contrer ces a priori par la liste habituelle d’arguments qui ne convainquent jamais que les lecteurs de nouvelles (il y en a!), si l’on prenait la peine de lire sans parti pris des nouvelles, si on avait la curiosité de découvrir des auteurs, des titres, des textes? Mais pour cela il faut être informé.

[…]

C'est toujours pareil, avec une anthologie : la lisant, on compare les choix de René Godenne aux nôtres. Cette fois, résistons. Car l'ouvrage, destiné aussi à défendre un genre en l'illustrant, propose des découvertes parmi les 26 textes.
-- Pierre Maury, Le Soir

Ce recueil offre un double plaisir : faire connaissance avec des auteurs intéressants (Jean Ray, Charles Plisnier, Colette Nys-Mazure) et découvrir un aspect inattendu du talent de valeurs sûres (J.-H. Rosny aîné, Amélie Nothomb).
-- Edith Wolf, Nouvelle revue pédagogique (Lettres Collège de janvier 2016)

Index
Des Auteurs Des titres
Facebook