Conversation en Wallonie – Un Faust | Espace Nord

Conversation en Wallonie – Un Faust

Édition 2012
Première édition 2009
Genre Poésie et théâtre
ISBN 9782930646350
N° Espace Nord 116
Pages 272
  • Version papier
  •   Broché, 12 x 18,5 cm
  • 9,00 €

Conversation en Wallonie, regard neuf et sensible sur la condition ouvrière wallone, raconte le destin d’un fils de mineur qui, devenu professeur, est partagé entre le respect de ses aspirations propres et la fidélité à sa classe d’origine. Voici peut-être la seule pièce vraie jamais écrite sur ce qu’a signifié vivre en Wallonie vers le milieu de ce siècle.

Un Faust, alimenté par le mythe du pacte avec Méphisto, traite le problème universel de la rencontre possible entre la pensée et le corps : un intellectuel vieillissant charge une jeune femme de le réconcilier avec la vie, dans ce qu’elle a d’immédiat, de spontané et de sensuel.

Conversation en Wallonie a été créé le 2 octobre 1977 par l'Ensemble Théâtral Mobile à la Maison de la Culture de Tournai (direction : Bernard Debroux).

Avec:
Catherine BADY
Chantal LEMPEREUR
Christian LÉONARD
Janine PATRICK
Guy PION
Charles SETTON

Mise en scène : Marc LIBENS
Dramaturgie : Michèle FABIEN et Jean-Marie PIEMME
Décors et costumes : Claude LEMAIRE
Production : Arlette SPANOGHE
Régisseur général : Christian DAUMIERE
Régisseurs : Michel BOERMANSet Robert VANDERCAMEN
Musique : Jean-Luc DEBATTICE
Arrangements musicaux : Christian BERTE

PERSONNAGES

GRÉGOIRE, père de Jonathan.
JONATHAN, Fils de Grégoire et d'Alice.
ULYSSE, beau-frère d'Alice.
EUGÈNE, fils d'Ulysse.
LE CHAPELIER.
JOSEPH, un pêcheur.
LE GRAND-PÈRE, père de Grégoire.
LE PROFESSEUR.
LE COMTE.

ALICE, mère de Jonathan.
LYDIE, voisine et amie d'Alice.
LA NOTAIRESSE.
LA VOISINE.
LA MÈRE D'ÉLÈVE.
SUZANNE.
LA CHAPELIÈRE.
SOLANGE.
LA NETTOYEUSE.

TABLEAU I

Rideau fermé, on entend la voix d'un ténor célèbre chantant un air d'opéra populaire, par exemple Benjamino Gigli chantant un air de Verdi.

Fin de l'air. Salve d'applaudissements.

On entend, dit par Jonathan: – Bravo... Bis... Bravo. – Extraordinaire. – Venir de si loin. – Quelle réussite ! Bis !

Le rideau s'ouvre. Le plateau est éclairé dans sa partie centrale : une cuisine ouvrière. Portes. Poêle de Louvain. Nous sommes en 1946. Table, armoire, quelques objets d'ornement. Radio.

Au centre de la cuisine est assis Jonathan, une douzaine d'années. Culotte « golf », chemise. Il se lève de sa chaise, salue plusieurs fois, se rassied, les mains sur les genoux. Il reprend l'air qu'on a entendu en guise d'ouverture.

Le plateau s'éclaire complètement. Côté jardin, une ou deux façades de maisons ouvrières. Côté cour, on devine un château, une terrasse.

Côté jardin, deux femmes. La première, une trentaine d'années, écoute à sa fenêtre ; l'autre, plus âgée, Lydie, écoute également.

Côté jardin entre un couple qui s'arrête non loin des deux femmes : le Chapelier et la Chapelière.

Côté cour, à la terrasse : le Comte et la Notairesse.

Fin du chant.

LA CHAPELIÈRE. – Quelle belle voix !

Le CHAPELIER, à la voisine. – Je le dis toujours... Une voix aussi chaude que cette dernière journée d'août. Il a un don, cet enfant.

LA CHAPELIÈRE. – Chaque soir, nous venons l'écouter.

LA VOISINE, à Lydie. – C'est vrai, je les ai déjà vus.

LA CHAPELIÈRE. – Après la fermeture du magasin et le souper, nous venons nous promener par ici.

LE CHAPELIER. – Nous vendons des chapeaux rue de la Station.

LA CHAPELIÈRE. – Ce n'est pas une promenade au hasard. Chaque soir, c'est sûr, été comme hiver, nous passons ici pour l'écouter. Il ne nous a jamais fait faux bond.

LYDIE. – C'est vrai que tous les soirs, il chante, je n'y avais jamais pensé.

LA CHAPELIÈRE. – On dirait qu'il se cache. Je voudrais tant le voir quand il chante.

LA VOISINE. – Il ne se montre jamais.

LYDIE. – Moi, j'ai déjà vu son ombre derrière les rideaux. Parfois, il fait des gestes.

LA CHAPELIÈRE. – Quel chanteur il pourrait faire. Ah! Je l'imagine avec son front couvert de boucles noires. Il doit être brun, non? Et très beau, j'en suis sûre, avec une telle voix. Il y a des gens qui ont de la chance d'avoir un enfant pareil.

[...]

Auteur
Jean Louvet
Né à Moustier-sur-Sambre en 1934, Jean Louvet devient professeur de français. Homme de gauche convaincu, il fonde après 1960 le Théâtre prolétarien de la Louvière. Son activité militante en fait un homme de théâtre et un homme... lire la suite
Index
Des Auteurs Des titres
Facebook